Quel matériau privilégier dans les pièces humides ?

vasque salle de bain

Les pièces humides comme les douches et les salles de bains sont difficiles à rénover. L’humidité rend la tâche ardue pour les travaux d’intérieurs. Le choix des matériaux doit tenir compte d’un certain nombre de paramètres : étanchéité, isolation, résistance, etc. Les matériaux utilisés pour les revêtements muraux influent considérablement sur le plan esthétique et fonctionnel. De petits détails anodins comme le carrelage, les enduits, et la peinture rajoutent du cachet à ses pièces humides. Certains types de matériaux minimisent les effets indésirables de l’humidité.

Aménager des meubles dans les salles d’eau

Désormais, la salle de bain moderne rime avec meuble vasque. Les meubles de rangement traditionnels sont incompatibles avec le format des salles de bain en raison du minimum d’espace alloué. Ainsi, il faut profiter du peu d’espace disponible tout en évitant les encombrements. Un meuble de salle de bain avec vasque intégrée convient parfaitement à une résidence avec peu d’espace. En décidant d’intégrer ces meubles, vous aurez un large éventail de matériaux au choix : céramique, verre, résine de synthèse, inox, pierre naturelle, etc. Dans une salle de bain de grand format, une double vasque permettrait d’avoir une esthétique attrayante.

La vasque de salle de bain décline en divers modèle : encastrées, semi-encastrées et à poser. Selon le constructeur, la vasque peut intégrer un mécanisme de trop-plein d’évacuation d’eau en urgence. Les matières et les formes différèrent en fonction de la marque. Quant à la matière, la vasque en céramique est celle qui offre les meilleures fonctionnalités. Elle ne craint pas les dépôts de calcaire et les salissures. Facile à entretenir, elle est fabriquée à partir de matériaux 100 % naturels. La résine de synthèse est le meuble vasque par excellence. Le meuble avec lavabo intégré s’invite partout dans les salles s’eau. Très résistante à l’eau, elle est disponible sous plusieurs formes et coloris. Le meuble salle de bain avec vasque intégrée en pierre naturelle revient à la mode. Considéré comme étant la vasque design par excellence, elle résiste efficacement aux chocs de températures.

Quelques conseils et contre-indications dans le choix des matériaux pour les pièces humides

Pour rappel, les revêtements muraux ne sont pas prédéfinis comme des éléments assurant l’étanchéité dans une salle d’eau. Ils sont davantage considérés comme des ornements muraux destinés à couvrir une surface. C’est pour cela que les plaques de plâtres sont strictement interdites dans les pièces à forte humidité. En effet, les joints ne tiennent pas en place longtemps avec l’assaut de l’humidité. Par conséquent, le plâtre est également vite endommagé avec le temps. L’effet papillon est enclenché et arrive progressivement jusqu’au carrelage. La norme EB + P indique qu’une pièce est soumise à de forts taux d’humidité. Autrement dit, les matériaux à l’instar du jonc de mer sont à bannir de ces pièces. Ils gorgent abondamment en eau et finissent par moisir à petit feu. On optera pour la vasque salle de bain.

Ainsi, il est recommandé de poser uniquement des plaques avec des fonctionnalités hydrofuges pour lutter efficacement contre les infiltrations d’eau dans les structures. Pour le choix du matériau adéquat, l’astuce est de se référer aux coloris bleus et verts. Peu importe le fabricant, ces codes couleur constituent la norme pour sous-entendre que le matériau convient aux pièces EB + P. Avec ces indications, il est plus facile de repérer les éléments qui conviennent à l’usage. Ils sont entièrement en phase avec les zones à risques, c’est-à-dire les pièces régulièrement soumises à l’eau. Il s’agit en sens large de tous les locaux qui nécessitent un lavage intensif à l’instar des douches collectives, des hôtels ou encore des foyers sociaux.

Les matériaux qui conviennent à vos cloisons de séparation de douche

Les cloisons intérieures à matériaux humides s’invitent désormais dans les salles d’eau. Faisant partie des catégories des cloisons fixes, elles sont conçues pour être à l’épreuve de l’humidité. Ils en existent sous diverses déclinaisons variées. L’assemblage et l’installation de ces séparateurs ne requièrent aucune aptitude particulière. Il suffit d’avoir les outils de bases à savoir un mortier et une colle. Les choix de matériaux pour ces cloisons humides sont légions : plâtres hydrofuges, briques, bétons cellulaires, pierres naturelles, etc. La tendance du moment est aux pavés de verre. Ce matériau est à la fois étanche et élégant. Il siérait parfaitement dans une salle de bain moderne et offrirait une belle sensation d’espace.

Elles sont essentiellement connues pour leurs capacités isolantes. Les cloisons humides sont également réputées pour leurs solidités. D’ailleurs, certaines cloisons fabriquées à partir de bétons cellulaires possèdent des propriétés ininflammables. Elles ont la réputation d’être à la fois légère et résistante à de lourdes charges. Dans une salle de bain étroite, les cloisons en vitres renforcent l’illusion d’espace en dispersant efficacement la lumière. Ces équipements sont constitués de verre renforcé qui ne craint pas les chocs. Afin d’assurer pleinement le confort et limiter les risques, les carreaux de plâtres sont préconisés. Ils absorbent efficacement l’humidité dans les pièces.

Opter pour le bois comme matériau principal dans les salles de bain

Hormis le phénomène de mode lié au meuble avec lavabo intégré, le bois reste une valeur sûre. Dans les pièces humides, installer des parquets devient de plus en plus faisable pour ceux et celles qui veulent y rajouter du cachet. Le bois est un matériau noble et convivial qui se prête à toutes les pièces de la maison. Matières aux propriétés physiques uniques, le bois redevient tendance. Auparavant, il est inconcevable de privilégier le bois dans les salles d’eau. Aujourd’hui, ses préjugés n’y ont plus de leurs places. Le principal risque avec le bois est l’accumulation de moisissures et surtout la résistance de l’essence choisie.

Les nouvelles essences exotiques ont soulagé les particuliers qui au début s’étaient montrés craintifs vis-à-vis de la compatibilité avec le bois. Les essences comme le tek s’adaptent merveilleusement à une atmosphère à forte condensation d’humidité. Il existe plusieurs autres alternatifs intéressants : merbau, ipé, bambou, etc. En guise de parquet, le bois européen (épicéas, pin) constitue un excellent compromis entre solidité et étanchéité. Il a l’avantage d’être beaucoup moins onéreux comparé aux bois exotiques. Ces parquets exhibent un visuel naturel avec des couleurs chaudes. Ils ne sont pas privilégiés dans les spas et les saunas sans raison.

Pourquoi utiliser des paniers de rangement ?
Choisir le bon traitement contre les punaises de lit