Comment préserver vos oreillers neufs ?

oreillers

Un protège oreiller, également désigné une sous-taie, désigne une housse en tissu conçu couvrir et protéger la taie d’oreiller et l’oreiller. Le protège oreiller et l’oreiller font le tout d’un bon oreiller neuf. Et l’oreiller neuf se compose généralement d’une enveloppe et d’un meilleur garnissage, placé sur la tête dans un lit pour satisfaire le besoin de repos au foyer ou lors d’un voyage ou lors d’un camping. C’est un article incontournable dans le cadre de la literie sur lequel il faut bien le choisir pour bien le préserver.

Les composants essentiels d’un oreiller neuf

Un oreiller bien fait est censé couvrir l’enveloppe, le garnissage de l’oreiller et principalement d’un protège oreiller.

En premier lieu, les oreillers neufs sont souvent couverts de 2 enveloppes. La première enveloppe de vos oreillers est souvent fabriquée à base de matière résistante telle que le chanvre, le lin… A l’instar, l’enveloppe des oreillers neufs de plume est confectionnée en tissu végétal pour bien préserver les pointes des plumes. L’enveloppe des oreillers neufs à garnissage synthétique se compose de tissu synthétique et de tissu de coton. En revanche, la seconde est souvent de nature amovible, sous forme de drap à base de tissu végétal ou taie d’oreiller. L’importance de la seconde enveloppe est de pouvoir préserver l’hygiène et la santé, absorber les éventuelles secrétions du corps. Les fabricants ont souvent l’habitude de choisir entre le bambou ou le coton ou le satin ou la soie, comme tissu de revêtement des oreillers neufs de qualité.

En second lieu, le garnissage comporte 5 modèles très tendance. Le garnissage à base de matière animale telle que les plumes ou le duvet ou autre constitue un gage d’isolation thermique. Le garnissage synthétique présente un intérêt économique, ergonomique dans le cadre de l’investissement et la confection de vos oreillers en question. Le garnissage végétal présente un caractère imperméable, naturel et imputrescible. Vous pouvez y trouver les balles d’épeautre, les écales de sarrasin, les fibres de kapok sans graines… Le garnissage électronique comporte généralement 3 couches de différentes matières et de capteur intégrées dans la couche la plus enfoncée. Et le garnissage en latex (simple ou naturel) est basé sur des copeaux en latex ou de bloc de latex pour les rendre plus confortables et plus économiques. En dernier lieu, le protège oreiller, a la différence de l’enveloppe, est une couverture externe de l’oreiller proprement dit. Celui-ci peut également être confectionné à travers des tissus naturels (aloès Véra, animal, bambou, chanvre, coton, laine, mousse, soie, autre végétal etc.) ou synthétiques.

Les avantages d’utiliser du protège oreiller

Par définition, le protège oreiller ou la sous-taie désigne une housse en tissu à couvrir et protéger l’oreiller. Ensuite, un protège oreiller joue un rôle thérapeutique et sanitaire. Raison pour laquelle vous pouvez réguler la circulation sanguine, limiter le développement des odeurs malsains, assurer le bien-être au repos et réduire la prolifération des éventuelles allergies ou autres formes de bactéries. Puis, celui-ci peut être fabriqué dans différents tissus (naturels ou synthétiques)…  

Pour information, le protège oreiller imperméable peut être réalisé à partir d’une matière PVC ou de celle en polyuréthane. La différence réside en termes de technicité, d’esthétisme et le niveau de transpiration de celui qui s’y met.

Les différents types d’oreillers neufs

De nos jours, les consommateurs bénéficient d’une large gamme d’oreillers neufs disponible et confectionnés à base de tissu différent très confortable et ergonomique.

Pour commencer, les modèles bios présentent de meilleures enveloppes (coton bio) et garnissages (balles d’épeautre, balles de millet, cosses de sarrasin, duvet de canard, duvet d’oie, laine de mouton) pour assurer votre sommeil. Ensuite, les modèles électroniques sont formés de 3 couches de différentes matières et d’un capteur incorporé dans la couche la plus enfoncée à base de polychlorure de vinyle. Puis, les modèles en latex (simple ou naturel) sont garnis de bloc de latex ou de copeaux de latex pour la rendre plus confortable et plus économique. Comme le modèle latex duveteux ou hypoallergénique joue un rôle antibactérien, anti-acarien dédié aux clients allergiques…

Aussi, les modèles en microfibres ou en fibre polyester sont de nature creuse, douce, isolante, légère et souple. De plus, les modèles en mousse à mémoire de forme s’adaptent à celle qui se soucie de la santé cervicale, de la posture. Par la suite, les modèles en plumes et duvet sont caractérisés par ses propriétés gonflantes-légères-respirantes et apportent du volume au choix. En outre, les modèles synthétiques sont également de nature hypoallergénique, confortable et facile à entretenir. Par ailleurs, les modèles viscoélastiques (perforés ou en carbone) s’adaptent aisément à tout mouvement pour dormir sans pression…

Conseil pour choisir votre protège oreiller

Le choix de votre protège oreiller neuf est fonction de différents critères d’ordre personnel et professionnel.

Tout d’abord, il faut toujours privilégier les rumeurs et suggestions véhiculées par les proches pour vous servir de comparatif de meilleur rapport qualité prix de protège oreiller. Ensuite, techniquement, vous devez définir au préalable sa couleur, ses dimensions, sa matière de base  (aloès Véra, animal, bambou, chanvre, coton, électronique, latex, laine, lin, en mousse, plumes, satin, soie, synthétique, végétal, viscoélastique, etc.), son système de fermeture, les techniques d’entretien, ses vertus sanitaires (anti-acarien, antibactérien, anti-transpiration, hypoallergénique, etc.), ses qualités essentielles (bio, durable, ergonomique, imperméable, souple, synthétique, etc.), la marque…

Puis, vous devez également faire référence a la forme (carrée, creuse, ferme, mi-ferme, moelleuse, plante, rectangulaire, ronde, etc.) de l’oreiller, la gamme (bio, confort, électronique, hypoallergénique, en laine et coton, en latex, de luxe, en microfibres ou en fibre polyester, en mousse, en plumes et duvet, ostéopathique, rafraîchissant, synthétiques, viscoélastiques, etc.) de l’oreiller, le type (bio, confort, électronique, hypoallergénique, en laine et coton, en latex, de luxe, en microfibres ou en fibre polyester, en mousse, en plumes et duvet, ostéopathique, synthétiques, viscoélastiques, etc.). Aussi, vous devez également l’équiper de meilleur protège oreiller pour garantir sa durée de vie…

Conseil pour préserver vos oreillers neufs

Tout d’abord, pour préserver l’oreiller neuf, il faut le revêtir d’un protège oreiller. Le choix de la couleur, de ses dimensions, de sa matière de base  (aloès Véra, animal, bambou, chanvre, coton, électronique, latex, laine, lin, en mousse, plumes, satin, soie, synthétique, végétal, viscoélastique, etc.), de son système de fermeture, les techniques d’entretien, de ses vertus sanitaires (anti-acarien, antibactérien, anti-transpiration, hypoallergénique, etc.), de ses qualités essentielles (bio, durable, ergonomique, imperméable, souple, synthétique, etc.), de la marque, de la forme (carrée, creuse, ferme, mi-ferme, moelleuse, plante, rectangulaire, ronde, etc.) de l’oreiller, la gamme (bio, confort, électronique, hypoallergénique, en laine et coton, en latex, de luxe, en microfibres ou en fibre polyester, en mousse, en plumes et duvet, ostéopathique, synthétiques, viscoélastiques, etc.) de l’oreiller, du type (bio, confort, électronique, hypoallergénique, en laine et coton, en latex, de luxe, en microfibres ou en fibre polyester, en mousse, en plumes et duvet, ostéopathique, rafraîchissant, synthétiques, viscoélastiques, etc.) constituent un premier geste de meilleur entretien.

Ensuite, vous devez avoir l’habitude de le nettoyer régulièrement pour garantir la propreté et l’hygiène. Sur ce, vous devez suivre les normes recommandées dans l’étiquette. Comme la possibilité ou non de le faire passer au lave-linge, la température de lavage adéquate, le type de sèche-linge autorisé, le type de lavage autorisé, le type de détergent convenable, le type de produit désinfectant pour limiter les risques de propagation des bactéries… Puis, vous pouvez également ajouter une taie d’oreiller pour le protéger contre les différents contacts directs fréquents. Aussi, vous devez laver régulièrement votre oreiller neuf sans l’abîmer pour mieux le préserver. Comme les oreillers synthétiques peuvent être mis dans une machine à laver ou dans des centres hospitaliers tous les 2 mois au maximum, et dans une température variant entre 40 à 60 degrés. Les oreillers à plume peuvent être entretenus dans le cadre d’un pressing, le laver régulièrement (2 fois par an) et dans une température variant entre 30 à 40 degrés. Toutefois, il faut les sécher au soleil pour bien le désinfecter ou pour leur rétablir son aspect gonflant…

Acheter un attrape rêves pour son enfant
Quel matelas choisir pour qu’il soit adapté à vos habitudes de couchage ?